Bienvenue sur ce blog!

Bienvenue sur ce blog, 3ème du nom. Chaque fois que je déménage, je démarre un nouveau blog, plein d’ambitions et de motivation. Et jusqu’ici, ça a fait long feu au bout de quelques mois. On va tenter de s’inscrire un peu plus dans la durée cette fois-ci.

Commençons donc aujourd’hui par une explication qui nous tiendra lieu de présentation. Pourquoi ce blog s’appelle-t-il « le retour de Panchoa »? Le retour, vous l’aurez compris, c’est que je suis déjà venu. Où? À Ciudad Juárez, dans l’état de Chihuahua, au Mexique. Juárez est la 6ème ville du Mexique par rapport à la population. Elle est située sur la frontière avec les États-Unis et forme avec sa jumelle El Paso l’une des plus grandes aires urbaines internationales au monde.

Mais pourquoi ce nom étrange de Panchoa? C’est comme ça que l’on m’appelle ici. Il faut savoir que dans les pays hispanophones, entre amis, on s’appelle rarement par son prénom. On préfère utiliser des surnoms qui en général dépendent du prénom. Ainsi les Alberto deviennent des Beto, les Santiago deviennent des Tiago, les Javier deviennent des Chavi… Et les Francisco deviennent des Paco ou des Pancho. Au Mexique, et encore plus dans l’état de Chihuahua, Pancho est particulièrement apprécié, en mémoire au révolutionnaire Pancho Villa. Le ‘a’ final se veut un clin d’œil à la prononciation de François, prononciation assez déroutante pour un hispanophone.
Dans ce prénom, il n’y a que le ‘f’ initial qui se prononce de la même manière en Espagnol et en Français! Le ‘r’ se prononce différemment, c’est un fait assez connu. Le ‘an’ est une spécialité française, ce sont nos fameuses nasales, prononcées avec forces grimaces par ceux apprenant le Français. Le ‘ç’ n’existe pas en espagnol, encore une spécialité française. Arrive enfin le ‘oi’. Celui-là est l’une des raisons pour lesquelles les non francophones se plaignent que « le Français ne se lit pas comme il s’écrit ». Ben oui, pourquoi on dit ‘oa’ si on écrit ‘oi’? (Pour ceux que ça intéresse, la réponse est ici) Et pour finir en beauté, un ‘s’ final qui ne se prononce pas. Un Mexicain voyant mon nom écrit le prononcera naturellement « Flanekoïsse ». Allez savoir qu’on vous parle 🙂

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.