Les éponges à mots

Avant de commencer, une petite astuce pour pouvoir commenter plus facilement : sur la partie droite du blog (ou tout en bas sur les plus petits écrans), il y a une nouvelle section appelée « Suivez mon blog! ». Vous avez là la possibilité de vous inscrire ou de vous connecter si vous l’êtes déjà. L’avantage, c’est que vous pourrez plus facilement laisser ensuite un commentaire et ce dernier sera publié immédiatement (sauf la première fois). En plus, vous pourrez choisir une jolie image à faire apparaître à côté de votre pseudo. Vous n’avez plus d’excuse pour ne pas me laisser un petit message!

Mais venons-en au sujet de cet article : on me demande souvent « Est-ce que les enfants parlent déjà Espagnol? » ou « Est-ce qu’ils parlent encore Français? ». C’est semble-t-il une véritable inquiétude (curiosité) pour tout le monde. Et bien la réponse est oui, deux fois. Ils sont très impressionnants il faut le reconnaître. En même temps, ce sont mes enfants 😎 Ils commencent même à comprendre que papa parle Français et maman parle Espagnol. L’autre jour, Chloé est venue me poser une question, en Français. Je lui ai répondu que je ne savais pas et qu’elle devrait demander à Maman. Elle est donc allé voir maman et lui a posé la même question… en Espagnol!

En fait c’est tout naturel pour eux.
L’Espagnol commence clairement à prendre le dessus, mais finalement le fait d’être 3 les aide à pratiquer : ils ne parlent pas Français qu’avec moi, ils parlent aussi Français entre eux et s’ils ne vont pas apprendre de nouveaux mots, au moins ils n’oublient pas ceux qu’ils connaissent.

Bon, les éponges à mots qu’ils sont vont aussi restituer les choses un peu dans le désordre : très souvent, une belle phrase en Français contient un mot en Espagnol et vice-versa. C’est normal, les choses se mettront en place avec le temps. En tous cas ça ne les perturbe pas qu’on leur parle dans une langue ou dans l’autre, ils comprennent tout de suite et répondent généralement dans la langue de la question.

Dans ce domaine aussi, on constate qu’à développement global identique, chacun a ses petites particularités. Par exemple Chloé racle ses ‘r’ même en Espagnol, elle a un accent presque aussi fort que son papa. D’ailleurs quand elle parle Français, elle a encore l’accent Occitan assez marqué (et sa couleur favorite étant le rose, ça se vérifie souvent…).
De toutes façons à cet âge-là, ils ne manquent pas d’invention pour se faire comprendre (et c’est souvent ce manque d’imagination qui nous pénalise quand on apprend une langue à l’âge adulte). Par exemple pour Antoine « casque pompier Ouah ouah » désigne la Pat’Patrouille dont il est fan. Je vous laisse l’image pour ceux qui ne connaissent pas. C’est bien décrit, non?

Et Frida sait bien faire des bêtises, mais seulement en Espagnol. Si elle a disparu depuis un moment et que vous vous doutez qu’il se trame quelque chose, vous pouvez demander « Qu’est-ce que tu fais Frida? » La réponse de l’intéressée sera généralement : « Vaguencias » (des bêtises). Au moins, elle est honnête…

Share

Tout le monde le sait!…

… N’empêche que parfois, quelques secondes d’oubli, on croit bien faire et on fait des bêtises, alors qu’on sait très bien qu’il ne faut jamais faire ça…

Mais commençons par le commencement (ceci est une réminiscence de l’excellent ouvrage « Monsieur Maladroit » que je recommande à tous mes lecteurs de 3 à 5 ans. Vous verrez, dans 30 ans, vous vous en souviendrez encore…).

Lorsque vous emménagez dans une nouvelle maison, ce qui est chouette, c’est de choisir les nouveaux meubles, l’électroménager, etc…  Et donc entre autres nous avons acheté une nouvelle cuisinière. J’ai bien demandé au vendeur s’il avait des cuisinières électriques, mais ce n’est définitivement pas la mode au Mexique. Je n’ai même pas essayé de lui parler de plaques à induction. Snif.

Nous avons donc une cuisinière à gaz, comme tout le monde. En soi, je n’ai rien contre les gazinières, c’est même plutôt pratique. Mais là où j’ai du mal, c’est avec le four à gaz. Quand on est bien habitué au four électrique à chaleur tournante, pas facile de s’habituer. Ajoutez à cela le fait que notre déménagement n’est toujours pas arrivé et que la quantité de plats à disposition est limitée et vous avez tous les ingrédients pour une bonne bêtise…

À la base c’était chouette : on avait trouvé pour la première fois de la pâte feuilletée (certes en paquets de 3 kilos mais c’est mieux que rien) : j’allais pouvoir préparer l’un des plats familiaux préférés : le chausson pomme-tomate!

Commencez par tailler des croupières à votre monstre de pâte de 3kg et aplanissez un morceau pour couvrir votre plat. Sans rouleau bien sûr, cf commentaire précédent sur le déménagement. Remplissez votre chausson et fermez avec un deuxième morceau de pâte. Comme vous n’avez pas de grand plat disponible, prenez la plaque à pizza, ça ira bien. Certes, elle a des trous, mais si c’est bien pour la pizza, pourquoi est-ce que ça ne le serait pas pour un chausson? Oui, il y a des petits malins qui commencent à deviner la suite. Attendez, ce n’est pas fini…

Comme vous vous en doutez, au bout d’un moment, on entend des petits « pffffttt » réguliers depuis le four : la plupart des ingrédients rendant une part non négligeable d’eau et le chausson n’étant pas fermé imperméablement, le jus s’écoule. Et comme le plat a des trous, le jus s’écoule au fond du four où il crame instantanément.

Du coup, deuxième idée intelligente de la soirée : pour éviter de salir le four, on va mettre les 2 plats en pyrex dessous pour recueillir le jus! Effectivement, le jus coule dans les plats et ne crame plus au fond du four. Au bout d’un moment, je me demande tout de même si c’est très bon de chauffer comme ça les plats à vide.

Et c’est là qu’intervient l’idée la plus intelligente de la soirée : voyant que l’un des plats est vide, je me dis dans ma petite tête fatiguée : « Ce serait sûrement mieux de mettre un peu d’eau au fond du plat… »

Qui veut des petits bouts de verre brûlants?…
Heureusement encore que le chausson était au-dessus du plat en pyrex et n’a pas reçu d’éclat. Après une bonne 1/2h de nettoyage, on a pu reprendre la cuisson puis déguster -un peu plus tard que prévu- notre chausson familial!

En tous cas, la pâte est bonne! Heureusement : il en reste 2,5 kg au frigo…

Share